Il y a deux méthode pour sexer des blattes:

1) Un dimorphisme sexuel remarquable:

Il faut attendre la dernière mue pour que les différences morphologiques entre mâle et femelle soit vraiment apparentes. C'est aussi à ce moment la que la blatte arborera ses ailes (si l'espèce en possède).

Blaptica dubia :

Blaptica dubia femelle et mâle

Le mâle à des ailes, et est moitié mon lourd.

Therea bernhardti :

Therea bernhardti femelle et mâle

La femelle est un peu plus grosse et nettement plus ronde.

Ergaula capucina :

 Ergaula capucina femelle et mâle

La femelle est un peu plus grosse et nettement plus ronde.

 Lucihormetica verrucosa :

 Lucihormetica verrucosa femelle et mâle

Le mâle à deux rostres jaunes que l'on ne peut pas manquer.

Panchlora nivea :

Panchlora nivea mâle et femelle

La femelle est bien plus grande.

Oxyhaloa deusta :

Oxyhaloa deusta femelle et mâle

La femelle est bien plus grande.

Shelfordella lateralis :

 Photo à venir

 

 2) Les segments de l'abdomen:

Chez certaines especes le dimorphisme sexuel n'est pas trés marqué et il est difficile au premier abord de reconnaitre un mâle d'une femelle. Il faut alors prendre soin d'y voir de plus prés, en retournant la blatte et en regardant les ségments de son abdomen. Chez le mâle le dernier segment est de la même taille que les autre, alors que pour la femelles, le dernier segment est nettement plus large que les autres.

Par exemple chez les espèces ailées, les mâles n'ont pas de rostre (contrairement aux blattes apteres) est donc difficile à sexer. Ou encore chez les individus juvénille qui se ressemblent tous, il faut donc voir le dernier segment.

 

Portentosa segments de l'abdomen 01

 

Portentosa segments de l'abdomen 02

Ici l'exemple est sur des spécimens de Gromphadorhina portentosa, mais c'est la même chose pour toutes les espèces de blattes.

 

Gromphadorhina portentosa :

Gromphadorhina portentosa femelle et mâle

La coloration n'est pas un critère de différenciation.

Gromphadorhina portentosa 06 RostresGromphadorhina portentosa mâle rostres

Le mâle possède deux excroissances en forme de corne sur le premier segment thoracique (prothorax ou pronotum).Elle lui serve lors des combats avec ses adversaires, (combats qui engendrent la mutilation de pattes et d'antennes).La femme quand à elle à un prothorax lisse. Ces protubérances sont plus impressionnantes chez le mâle dominant.Les antennes du mâles sont recouverte de soies antennaires généralement beaucoup plus longue et visibles que pour la femelle.Ces soies sont des sensilles extrêmement développées et nombreuses. Ces différences se retrouve chez toutes les especes de Gromphadorhina. Ceci étant ces différences ne sont pas forcément trés marqué chez tous les individus mâles, donc il vaut mieux se fier au dernier ségment.

Archimandrita tesselata :

Archimandrita tesselata femelle et mâle

La coloration n'est pas un critère de différenciation. La femelle est généralement plus grande et plus large que le mâle.

Blaberus craniifer :

Blaberus craniifer femelle et mâle

 

Rhyparobia spec. "Gold" :

 Photo à venir

Elliptorhina javanica :

Elliptorhina javanica femelle et mâle

La aussi le mâle possède deux excroissances en forme de corne. Mais elles ne sont pas toujours bien marqués.

Periplaneta brunnea :

  Photo à venir